Enquête
& Documents

Ressources

La Guerre des Natures

La Guerre des Natures oppose en batailles successives les « terriens » (humains et non-humains qui savent qu’ils appartiennent à la Terre) aux « modernes » (ceux qui pensent depuis quelques siècles déjà que la Terre est à eux). Cette lutte peut traverser en contradictions une seule et même personne. Depuis l’Amazonie wayana, les townships xhosa du Cap, les rues merina d’Antananarivo ou le monde paysan aveyronnais, Lenga et Selve sont des récits de deuils et d’espoirs issus de ce conflit. Ils se métissent vers un imaginaire de l’oralité et du paysage urbain, forestier, fluvial, dans lequel les visages et les portraits sont là.

Qu’ont à voir ensemble les arts et les humanités, l’ordinaire et le théâtre ? Vers quelles fabulations et pour quel peuple ? Christophe Rulhes écrit pour le GdRA, collectif pluridisciplinaire d’artistes qu’il anime avec Julien Cassier, des pièces de théâtre d’enquête, de témoignages et d’anthropologie où la parole s’entend selon des perspectives, des corps et des langues croisées. Il cherche des conversations, où tout choix de vie est singulier et ne peut être le seul possible.

Sont inclus dans ce livre deux CD audio pour faire entendre des sons, des langues et des voix liés au théâtre musical de Lenga et Selve.

- Lenga : 1 h 04

Auteur-compositeur : Christophe Rulhes

- Selve : 47 mn

Auteurs-compositeurs : Christophe Rulhes et Julien Cassier

 

> Pour commander le livre

Jeu, amour, ordinarité…

Dans le numéro 44 de l’observatoire des politiques culturelles en 2014, Christophe Rulhes fut invité à se poser la question de « la vie d’artiste ». Il tente donc d’y répondre en compagnie de Pierre-Michel Menger, Nathalie Heinich, Olivier Pilmis, Caroline Obin, Jean-Paul Fourmentraux, etc.

La mondialisation fait-elle un monde habitable ?

Christophe Rulhes écrit parfois en miroir à des textes proposés par des scientifiques ou des philosophes. Après un échange avec Bruno Latour au sujet de son texte "La Mondialisation fait-elle un monde habitable ?" il a écrit VIFS.

 

Bruno Latour est un sociologue et philosophe français, il enseigne notamment à Sciences-Po Paris.

Retour à Seveso

Un article de Laura Centemeri que le GdRA a rencontrée le mercredi 23 octobre 2013 lors des « Rencontres à VIFS » qui lui étaient consacrées. Cette chercheuse, notamment formée au GSPM, pose la question de l’environnement dans une perspective intéressant le théâtre du GdRA.

Je t’aime moi non plus !

Les 10 et 11 Octobre 2011, Christophe Rulhes est invité par le théâtre universitaire de Nantes pour échanger en compagnie d’artistes, d’auteurs et de chercheurs universitaires. Il est affirmé : « Arts, culture et université : je t’aime moi non plus ! ». Ici, un compte rendu de ces réflexions rédigé alors par Jean-Marc Adolphe pour la revue Mouvement.

De la pragmatique du sextant : Un bateau au milieu de la mer.

Les textes, chorégraphies, chants et acrobaties du GdRA s’écrivent à partir d’enquêtes au long cours menées dans l’ordinaire, le quotidien, le présent, avec le public. Christophe Rulhes a livré ses impressions et quelques détails à ce sujet pour la revue n°38 de l’Observatoire des Politiques Culturelles.

Jean et Jean : où sont les gens ?

Un article universitaire de Christophe Rulhes pour la revue parisienne Volume ! consacrée aux musiques actuelles. Où l’on parle de culture populaire de l’intérieur, en prise avec ses réalités.

Les terrains de la musique

Un article universitaire de Christophe Rulhes pour la revue Bruxelloise Sociétés. Où se pose la question des catégories à l’épreuve désordonnée et jubilatoire du vécu. Il a donné lieu par la suite à publication au sein d’un livre à qui il a donné son titre. Cet ouvrage aux éditions l’Harmattan sous la direction de Marc Perrenoud est préfacé par Antoine Hennion.

 

Références de l'ouvrage aux éditions l'Harmattan

Les occitans imaginés

Dans le théâtre du GdRA, Christophe Rulhes traite souvent de la question des langues et de la transmission familiale. Il aborde aussi la disparition et la métamorphose des cultures, des parlers, des danses et des musiques. Doctorant de l’Ecole des hautes Etudes en Sciences Sociales et membre du laboratoire d’anthropologie CAS/LISST/CNRS, il a écrit un livre sur l’identité occitane largement informé par la vie paysanne et patoisante de sa famille.