Théâtre
& Formes

VIFS, un Musée de la Personne

Installation & dispositif - 1 -

L’idée originale du Musée de la Personne, processus de collectage de parole, naît de l’initiative d’anthropologues et d’historiens à São Paulo au Brésil en 1991 et se développe depuis lors dans différentes universités du monde. Entre 2011 et 2013, le GdRA décide de créer une œuvre inspirée par la démarche de ce réseau international de muséographie. Il reçoit en ce sens une commande de Marseille Provence 2013 capitale européenne de la culture, du théâtre d’Arles et du théâtre du Merlan à Marseille.

VIFS, un Musée de la Personne est voué à la collecte d’histoires de vie. Son approche favorise la valorisation des singularités et des communautés en proposant une réflexion sur l’individu pluriel et le portrait. A partir du principe que toute personne le souhaitant peut voir son histoire enregistrée, préservée et diffusée, VIFS fait le choix de douze récits qui tracent les contours d’un territoire à nouveau frais ; un territoire imaginé, comme toute communauté.

Douze personnes – habitant, passant, passeur, voyageur – racontent quelques fragments de leur histoire devant la caméra. Sous la poussée des récits et des parcours de vie, dans le temps et dans l’espace, ici et maintenant, le territoire des géomètres, des géographes, des souverains et des administrateurs vole en éclat. Apparaît alors une trame épaisse de relations dans lesquelles les individus, les tracés des cartographes, les découpages de frontière et les êtres de toute sorte sont pris d’un regard mutuel. Ils sont Vifs et forment ensemble le portrait possible d’un habitant à la fois personne et territoire, dont le corps agissant élance les premiers mouvements au-delà des frontières.

VIFS, un Musée de la Personne est à la fois : une installation vidéo restituant douze portraits filmés ; un dispositif interactif et multimédia sur le thème du territoire/personne ; une performance unissant l’art du trampoline, la musique et le chant, le texte et l’image. Le tout afin de dire nos êtres fragiles en mouvement, ceux qui co-fabriquent les paysages et les cités.

[+]
[mode lecture]

CESAR - 2013 - M.H-B

"S’il s’inscrit dans la lignée du théâtre documentaire, le GdRA transcende largement le genre. Le groupe, en même temps qu’il invente une méthodologie, crée un style de spectacle très particulier, issu des savoirs faire de ses fondateurs, Julien Cassier et Christophe Rulhes. L’alchimie entre la rigueur anthropologique de leur démarche et leurs talents de créateur, musicien, danseur issu du nouveau cirque, aboutit à une esthétique encore non identifiée. Concernant VIFS – Un Musée de la Personne, il faut s’attendre à un objet spectaculaire « pluridisciplinaire, à la croisée des arts vivants, des arts du documentaire filmé, des arts multimédias et numériques, des arts et de la science."

LA DISPUTE | FRANCE CULTURE - 2015 - ARNAUD LAPORTE

PACA LABS - 2013 - NADÈGE PANDRAUD

MOUVEMENT – 2013 – JEAN-MARC ADOLPHE

« A Arles et Marseille, dans l’église des Frères Prêcheurs et au Palais Carli, le GdRA vient de créer VIFS – Un Musée de la Personne, une « oeuvre ouverte et muséographique » composée de douze témoignages filmés, restitués en mouvement sur douze écrans. Depuis 2007, le GdRA (formé par l’auteur, musicien et metteur en scène Christophe Rulhes, et l’acrobate, chorégraphe et scénographe Julien Cassier) se voue à un «théâtre d’enquête et d’anthropologie», dont le spectacle Singularités ordinaires a constitué l’acte fondateur d’un triptyque sur la personne. Evoquant « une quête de fiction vraie qui se joue à l’affût des singularités qui habitent nos mondes », le GdRA assure que « les prétendues échelles de légitimité de la domination culturelle sont floutées et ramènent à des modes d’existence qui échappent aux règles instituées de la visibilité convenue ». »